L'ENFANT PERDU



Discussion, pourquoi ce bateau ?

- 2013, le 2 février, le premier EP à l'eau au Havre

- 2015
  
Formidable hommage à Faour Hachem dans "Voile Magazine" d'octobre 2015

- 2016


Photos de "Méolou" sur l'eau

- Le phare de l'Enfant Perdu hier
- Le phare de l'Enfant Perdu aujourd'hui
- Les photos du premier "EP"
- Les photos des deuxième et troisième "EP"
- La page de "Loisirs Nautiques" en 2001
- Notes sur la construction
- Quelques détails des plans...
(sur 180 plans et planches de détails + 54 fichiers de découpe)

Dimensions : 12 x 3,16 m - 4 t.
Comment réaliser un bon et beau bateau en bois, rapide et facile à construire avec des matériaux courants ? La question reste toujours posée et les solutions sont assez diverses. Tout dépend de ce qui doit être privilégié.
Ici avec "L'Enfant Perdu", j'ai voulu franchement privilégier les qualités marines et les possibilités de vitesse. L'habitabilité est relativement sacrifiée. On trouvera seulement 4 couchettes, un coin carré/cuisine et table à cartes avec toutefois un endroit où se tenir debout. En revanche deux cloisons étanches avant et arrière délimitent une très vaste soute à voile et un grand caisson arrière. Le bateau peut être insubmersible, ce qui représente un avantage certain.

L'intérieur n'est donc pas prévu pour être aménagé avec luxe mais dans un bateau en bois cela peut rester agréable. Le déplacement reste entre 3,5 et 4 t à vide et en charge, ce qui pour la longueur situe de bateau dans la catégorie ULDB. La coque est très étroite pour de bonnes performances au près et surtout pour gagner du poids. Cette option donne aussi l'avantage de faciliter grandement la construction.
Toutes les pièces du bateau peuvent être découpées d'après les fichiers informatisés des formes, ainsi la construction peut démarrer immédiatement à partir d'un kit.

Le couple de redressement est assuré par un lest d'une tonne qui plonge à 3 m. Cela impose forcément la possibilité de remonter ce lest. La torpille sera donc bloquée à 65 cm de tirant d'eau selon la profondeur d'un éventuel S-drive. Deux petites béquilles sont nécessaires à moins de laisser poser la coque sur le flanc ou dans la vase.

Le gouvernail sera donc pivotant et fixé au tableau comme sur les dériveurs. Il est possible d'installer 2 gouvernails pour un meilleur contrôle à la gîte.
Mon gréement préféré est celui de cotre aurique. Je ne résiste pas aux arguments rustiques, robustes et esthétiques. Le mât en bois creux est implanté sur un belle carlingue classique. On peut toujours "bricoler" ce genre de gréement avec un peu de débrouillardise et peu de moyens.
Mais on peut évidemment gréer le bateau en sloop bermudien. Les allures de près serré seront encore meilleures et la manipulation des voiles sera plus aisée.

Voilà, quatre exemplaires sont en construction...

Contactez-moi pour éventuellement les voir.

GREEMENT BERMUDIEN
 
AMENAGEMENTS N°1
 
N° 2
 
N° 3
 
N° 4
 
N° 5
GREEMENT AURIQUE
 
PLANS GENERAUX
 
LISTE